samedi 25 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

Végétarisme : un « dogme » que la SPA ne « veut pas imposer »

novegSPALors de l’Assemblée Générale annuelle de la Société Protectrice des Animaux, un adhérent s’est vu choqué de voir l’institution offrir des sandwichs à la viande aux personnes présentes. Natacha Harry, la Présidente en titre de l’ONG de protection animale, lui a répondu sur ce point, clarifiant ainsi la position de l’association sur le sujet.

Si le végétarisme et le véganisme ont actuellement le vent en poupe dans notre société, les grandes associations de protection animale comme 30 Millions d’Amis, la SPA ou la Fondation Assistance aux Animaux se refusent encore à se positionner dans un combat qu’elles trouvent trop extrême. Alors qu’hier se déroulait à Paris l’importante Assemblée Générale annuelle de la Société Protectrice des Animaux, le siège de l’association offrait sur place le repas de midi aux personnes qui avaient fait le déplacement. La présence de sandwichs au poulet dans les sacs repas remis aux participants a été à l’origine d’un débat d’importance, lui aussi.

« Déplacé » de servir du poulet

En effet, l’heure du déjeuner passé, une séance de questions/réponses entre la présidence de l’association et le public s’est tenue dans l’amphithéâtre accueillant les débats. L’un des adhérents présents a pris le micro pour dire à quel point il trouvait « triste, déplacé et choquant de voir proposés des sandwichs au poulet dans une AG de protection animale ». « Quand on fait une campagne contre les abattoirs, il y a un minimum de respect à avoir », a-t-il déploré.

Le régime végétarien : un « dogme »

Immédiatement, rires et quolibets ont empli la salle. Spectateurs, salariés et bénévoles de la vénérable association se sont offusqués de la problématique soulevée. « Encore un extrémiste » ; « quel intérêt de demander ça ? », a-t-on par exemple entendu souffler le personnel d’un refuge assis à côté de nous. L’actuelle Présidente de la SPA, Natacha Harry, a alors publiquement répondu que « le régime végétarien n’a jamais été un dogme de la SPA ». « On estime qu’ils doivent être abattus dans des conditions dignes, mais on ne va pas imposer un dogme qui ne fait pas partie de nos combats », a-t-elle encore précisé.

Les animaux « appelés à mourir »

« Vous dépensez l’argent de la SPA pour acheter de la viande ! », a alors crié quelqu’un depuis le milieu de la salle. « C’est un choix personnel », a froidement répondu la Présidente. Natacha Harry avait récemment écrit, dans son petit mot d’introduction au bilan annuel, « nous ne désespérons pas de convaincre les politiques d’imposer des caméras de surveillance dans les zones d’abattage afin que les animaux appelés à mourir puissent vivre leurs derniers instants dans la plus grande sérénité ». Un point de vue qui correspond à l’opinion de la majorité de ses adhérents et sympathisants, qui défendent les droits des chats, des chiens et des chevaux, et éventuellement ceux des bêtes d’abattoir dans le cadre de la lutte contre la mise à mort sans étourdissement (abattage rituel). Pour les autres, il reste d’autres associations plus modestes, comme L214 ou FUDA.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

8 commentaires

  1. De Reignes michel

    Ne pas faire la promotion du végétarisme …certes ….mais pousser la provocation en gavant les sandwichs de chaire animale…c’est particulièrement inquiétant….!!!heureusement certaines consciences n’étaient pas complètement endormies….Merci à elles…

  2. A ce prix là je préfère financer L214 qui eux encouragent au véganisme!

    • bien d’accord,

      surtout qu’en plus de ne protéger que les animaux domestiques
      la SPA s’associe aux SACPA ajourd’hui, un comble….mais très lucratif

  3. Par contre, proposer une alternative végétarienne, ça ne leur est pas venu à l’idée.
    Avec une organisation minime, genre que les personnes souhaitant manger végétarien se signalent avant pour l’organisation.

    Mais bon, bravo la SPA, fallait pas justifier votre nom « protection des animaux » -> mais pas tous.

  4. Oui c’est très choquant et le terme  »animaux appelés à mourir » tout autant ! Aucun animal n’est appelé à mourir. Ils sont comme nous et ne demandent qu’à vivre sereinement. Nombre de refuges (ne faisant pas partie de la SPA) organisent chaque année des déjeuners préparés par de grands chefs pour récupérer des fonds pour leurs structures. Aucune viande n’y est servie sous quelque forme que ce soit juste des légumes et une pâtisserie ! Alors la SPA devrait s’inspirer de ce modèle !

  5. Michel Chiardosso

    bien sur on défends les chiens et les chats mais les agneaux qu on écartèle vivants es cochons qu on castre à vif les veaux que l’on tue pour boire le lait de leur mère les poules dont ont arrache le bec pour éviter qu elles ne se battent dans les cages, les lapins et les cailles dans des cages minuscules quelles importance ? ca n aboie pas les manger constitue une » tradition » française(comme la corrida ) et c est si bon en sauce … Qu en plus d ça ce soit mauvais pour la santé la planète et même la famine l mondiale la aussi qu elle importance après nous le déluge n’est ce pas ? Mépris total pour ce genre de personne qui ne s’intéressent la PA qu’une fois qu ils ont finis d’égorger leur cochon et de saigner leur lapin

  6. Je suis très étonné aussi et très déçu de la part de la SPA ! M’en méfierai désormais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *