vendredi 24 février 2017
Facebook Youtube Twitter

Chat brûlé : 2 ans de prison ferme, récit de l’audience

griffin002Vendredi 29 janvier 2016 au soir, au cours d’une dispute conjugale, Sébastien Lebras, un niçois âgé d’une trentaine d’années, empoigne le chat du foyer et l’arrose d’alcool avant de le brûler vif. Puis, il le jette par la fenêtre de l’appartement, qui est situé au 7ème étage. Ce lundi 1er février, le tortionnaire a été jugé pour ses actes en comparution immédiate. Et le verdict a été sévère.

Il faut dire que le sort de l’animal a été particulièrement violent et douloureux : ayant survécu à la chute, le corps carbonisé et les os en miettes, il a agonisé en hurlant pendant une heure et demie sur le bitume, jusqu’à ce que des voisins du couple l’emmènent dans une clinique vétérinaire où il sera euthanasié. « Je connais les gens qui ont emmené ce pauvre chat aux urgences. Ils ont appelé un vétérinaire puis la Police mais à chaque fois il leur a été répondu que seuls ses maîtres peuvent le faire. Mais comme ses propriétaires n’ont rien fait, ils ont emmené le chat aux urgences. Le pauvre avait tellement mal que les doses normales n’arrivaient pas à l’endormir avant de le piquer », témoigne Anna, une résidente de l’immeuble du drame, sur les réseaux sociaux.

Griffin avait 3 ans

griffin005Ce lundi 1er février, une cinquantaine de personnes sont réunies devant le Palais de Justice de Nice, dans le calme, pour faire savoir leur indignation et leur « soutien au petit chat martyr ». Vers 15 heures, son meurtrier est apparu à la barre.

A l’intérieur de la salle d’audience, la propriétaire de Griffin (c’était le nom de ce jeune matou de 3 ans) est en larmes. « Après la description des faits par la compagne du prévenu et l’ex mari de celle-ci, on assiste à un essai de « défense-éclair » (deux minutes montre en main), par un avocat de la défense visiblement bien en peine pour trouver quelques circonstances atténuantes à son client », raconte Ghislaine Lecocq, une militante animaliste qui a assisté aux débats.

Un « bourreau », selon le Procureur

griffin004Suivent les réquisitions de Madame la Procureur, qui affirme que Sébastien Lebras a agit avec « préméditation » et n’a fait montre ni d’empathie, ni de remords, tout en indiquant que l’expertise psychiatrique le concernant n’évoque aucune maladie mentale, simplement une « immaturité ». La représentante du Parquet demande une peine sévère (2 ans de prison ferme, obligation de suivre unetraitement contre l’alcool -car il était sous son emprise au moment des faits-), tandis que la dizaine d’associations de protection animale qui s’étaient portées parties civiles réclament des dommages et intérêts (500 € chacune).

Verdict sévère

griffin003Après une délibération d’une trentaine de minutes, le « bourreau » (terme employé par la Procureur) est condamné pour « actes de cruauté envers un animal » et « violences volontaires aggravées » sur sa compagne et sur l’ex-mari de cette dernière. Sa peine est de 30 mois de prison, dont 6 avec sursis, assortie d’une mise à l’épreuve avec obligation de soins et d’une interdiction à vie de posséder un animal ainsi que d’approcher les victimes. Son incarcération est immédiate. L’homme a cela dit fait appel, affirmant par le biais de son avocat que « le feu était accidentel ». Il dort néanmoins en prison ce soir.

« J‘espère que l’histoire terrible de Griffin fera jurisprudence, et que certains prendront conscience qu’on ne fait plus ce qu’on veut à un animal. Nous sommes nombreux, vigilants, et nous ne laisserons rien passer ! », conclut pour sa part Ghislaine.

Crédits photos : Marli Sabayon/Ghislaine Lecocq/Facebook/DR

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+5Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

17 commentaires

  1. A pendre haut et court, ou mieux brûler sur la place publique.

    • Bravo , le roue tourne un jours vinira dans un feux brûler lui aussi et moi qui est pompier je vous promets qu’il y restera dans le brasier. Merci à la justice française

  2. J ai signe pour que ce pourri soit condamné
    Aujourd’hui.. Je suis fière qu’il le soit.. Qu il pourrisse

  3. Pour une fois, un Procureur a sanctionné un auteur de tortures animales ! Cet homme était déjà connu pour des violences sur sa compagne et sur l’ex-mari de celle-ci. L’alcool n’excuse absolument rien. Comment peut-on défendre un tel bonhomme ? Quand cet homme ressortira, il s’en prendra à une femme.

  4. Il mérite le même sort que ce pauvre Griffin salopard j’espère qu’il crevera en prison

  5. Pour moi moi la santence et bien trop légère la même chose pas moins voilà ce que il mérite

  6. Il mérite la même chose que il a fait subir à ce pauvre chat pas moins

  7. Il mérité beacoup plus ce psychopathe !! Il a pris deux ans car les peines ont été cumulées . Je me demande combien il aurais prise que pour ce pauvre petit chat , or mis l’agression de sa compagne et son ex époux ? Il faut que les peines soit bcp plus sévères pour couper l’envie de ces tortionaires de recommancer .

  8. c est clair qu il merite sa peine cette pute mais bizare personne ne parle qu il a frapper une femme et traumatisé un gamin bizare non ?

  9. mc.huck-astier@hotmail.fr

    Bravo pour le verdict pour ce gros Pourri.

  10. Sale fdp ! 2 ans c’est encore trop gentil ,ce genre de bâtard, c’est à attacher avec des fils barbelé, écorché avec une lame de rasoir,trempé à l’alcool pur incendié avec une bête allumette tu lui brises les os avec un marteau, tu le traînes derrière toi, attaché avec une chaîne sur une route de campagne si il survit, tu lui coupes les couilles et tu attends qu’il crève en se vidant de son sang.

    Je lui souhaite d’avoir une vie de merde toute sa vie à ce connard !

  11. La peine est trop légère ! Ce désaxé qui ne s’autorise de tels actes ne devrait pas s’en sortir comme cela ! C’est un être dangereux pour la société ! A sa sortie, il s’en prendra à d’autres innocents… animaux ou humains !

  12. comment peut on trouver des « excuses » a ce DECHET !!!!HONTE, et il veut faire appel???????? il ne mérite que de souffrir comme il a fait souffrir ce pauvre chat, on a qu’une envie: cest de VOMIR!!!!!!

  13. Comme dans le temps du moyen âge, il devrait lui faire subir les mêmes tortures.

  14. Il faut garder la tête froide et rester vigilent quant à l’appel qui risque d’être fait par l’avocat de ce monsieur.
    Par contre, je considère les commentaires haineux de la plupart des intervenants sur la page, aussi dangereux que l’acte réalisé par Sébastien Lebras… Si vous avez tellement de violence en vous… Agissez donc en silence pour la protection animale au lieu de déblatérer ainsi. Il y a tant à faire.

    • Odonie, merci de votre commentaire, le premier qui ne soit pas de la haine pure…!
      Moi ce qui m’inquiète, c’est que ce pauvre chat soit resté pendant 1h1/2 sans que personne ne vienne à son secours, ni la compagne de ce mec, ni les voisins… Personne n’a pensé à descendre les étages avec une couverture? C’est incroyable…! Ca n’aurait pas pris beaucoup de temps, mais cela aurait peut-être permis de sauver ce chat…!

  15. Verdict sévère ? je dirais pas assez sévère ce pourri mérite le même sort , la prison c’est une punition trop douce pour ce bâtard , espérons qu’en prison il tombera sur quelqu’un qui aime les animaux et qui lui fera une tête au carré , et cette ordure veut faire appel et bien qu’on lui en colle pour 10 ans à ce fumier de toute façon il recommencera pour avoir ce genre de comportement c’est un sadique de la pire espèce , je le maudit qu’il crève et surtout qu’il souffre autant qu’il a fait souffrir ce pauvre chat. Bravo pour votre commentaire Mr Duez tout à fait d’accord avec vous .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *