vendredi 24 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

1 million d’américains ont abandonné leur animal en 2015

spca-abandonsL’ASPCA (l’équivalent américain de la SPA française) est en colère : plus d’un million d’américains ont abandonné leur animal de compagnie l’année dernière. Et ce n’est pas tout ce que son étude sur le sujet a révélé…

L’American Society for the Prevention of Cruelty to Animals (ASPCA) a publié les résultats d’une étude de grande envergure qu’elle a réalisé au sujet des abandons de chats et de chiens aux Etats Unis. Celle-ci s’intéresse aux animaux dont les familles ont décidé de se séparer : combien sont-ils chaque année, que deviennent-ils, etc.

Tout part d’un postulat simple : lorsqu’une personne souhaite se séparer de son animal de compagnie, elle s’occupe en général de lui trouver un nouveau lieu de vie : soit en le confiant à une autre personne (proche, voisin, etc.) soit en l’apportant à un refuge animalier. « Ceux qui abandonnent pour une raison liée à l’animal, contrairement à ceux qui le font pour des raisons familiales, se tournent davantage vers les refuges », notent les chercheurs.

164 millions de chats et de chiens

On compterait 78 millions de chiens et 86 millions de chats dans les foyers américains. L’étude estime que ce sont chaque année 7.6 millions de ces animaux qui sont abandonnés dans des refuges, et ce pour des raisons diverses, la principale étant des « problème avec l’animal » (viennent ensuite le « manque de temps », les déménagements, les problèmes financiers et les allergies).

Les animaux abandonnés aux USA sont à 37% confiés à des tiers (famille, amis, voisins, etc.), et à 36% emmenés en refuge. Ceux qui s’en débarrassent en se rendant chez un vétérinaire représenteraient 14% de la population ; et 1% décideraient de les « lâcher dans la nature ».

Portrait-robot des animaux abandonnés

Concernant les animaux qui arrivent en refuge, l’étude dresse leur portrait-robot : ce sont en majorité des chiens et des chats « offerts en cadeau ou obtenus gratuitement ou à bas prix ; qui vivent majoritairement dehors ; qui ne sont pas autorisés à dormir dans le lit de leur maître ; qui voient peu le vétérinaire et qui ont passé moins d’un an dans le foyer ». Des faits qui montrent clairement qu’il s’agit d’animaux pour lesquels l’investissement (autant en terme de responsabilité qu’affectif) est moindre.

Quand il a été demandé aux sondés quel dispositif, si il existait, leur aurait fait conserver leur compagnon, ils ont répondu : un vétérinaire gratuit (40%) ; de l’aide comportementale (34%) ; de la nourriture gratuite ou à bas prix pour l’animal (30%).

Autre chiffre clé : l’étude a montré que ce sont 1 million de foyers américains qui, chaque année, décident d’abandonner leur animal de compagnie, et ce, au cours des 5 dernières années. L’ASPCA a expliqué avoir réalisé cette étude dans l’espoir de pouvoir ensuite développer des programmes permettant aux américains de conserver leurs animaux domestiques. 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

un commentaire

  1. Ce n’est pas mieux qu’en France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *