jeudi 23 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

Un vegan recalé du service militaire pour refus de porter des bottes en cuir

antoni-da-campoUn jeune végétalien de 19 ans, Antoni Da Campo, a été jugé « inapte » au service militaire, qu’il ne pourra donc pas effectuer. Très déçu, le jeune homme s’emploie à faire médiatiser son affaire et a même déposé un recours.

Antoni a pour devise : « Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être parfaitement intégré à une société malade ». Il ne croyait pas si bien dire au vu des récents événements : son mode de vie végan lui a valu d’être mis au ban de l’armée dans son pays, la Suisse. C’est le médecin militaire en charge de son évaluation qui l’a déclaré « inapte » mi-décembre 2015, non pas en raison de sa façon de se nourrir, mais à cause de son refus de porter des bottes de combat en cuir. « L’armée vit de l’efficacité de grandes unités, elle ne peut pas s’adapter à chaque individu », se justifie l’armée Suisse par le biais d’un porte-parole.

Déni de l’évolution de la société

« Le nombre de végétaliens augmente continuellement en Suisse. Ce qui me heurte, c’est que les institutions ne prennent pas en compte l’évolution de la société », commente quant à lui l’aspirant militaire, qui est très peiné de cette décision. D’autant plus qu’il avait à l’origine été déclaré « apte ». A la fin de l’entretien, il a été invité à aller chercher ses bottes de combat (ces dernières sont distribuées avant le début effectif du service militaire pour que leur cuir s’assouplisse et qu’elles s’adaptent aux pieds de la recrue). « Comme je refuse de porter du cuir, j’ai dû retourner auprès du médecin pour qu’il tamponne mon autorisation d’acquérir des bottes en simili. Après un appel à ses supérieurs, il m’a dit que j’étais «doublement inapte», pour cause de logistique alimentaire et vestimentaire », déplore Antoni.

L’armée suisse anti-végétaliens ?

Il faut dire que les végans ne sont pas spécialement aimés de l’armée helvète. Une directive des affaires sanitaires entrée en vigueur en juin 2008 et relative à l’appréciation de l’aptitude au service militaire recommande de déclarer inaptes les candidats végétaliens : « Les végétariens sont en principe aptes au S mil. Pour les végétaliens qui pratiquent de manière avérée ce mode d’alimentation depuis longtemps, il est recommandé de les déclarer inaptes au Service mililitaire et à la Protection civile », peut-on en effet y lire.

Si pour nous, la dispense du service militaire est plutôt une bonne nouvelle, pour Antoni Da Campo il n’en est rien. Le jeune suisse tenait absolument à l’effectuer, et il a donc déposé un recours pour tenter d’inverser la décision à son encontre. « Il estime qu’il y a violation de l’ordonnance concernant l’appréciation médicale de l’aptitude au service militaire (OAMAS), qui dit que «est apte (…) la personne qui, du point de vue médical, satisfait physiquement, intellectuel­lement et psychiquement aux exigences du service militaire», arguant de ses bons scores physiques (89 points; obtention d’une distinction sportive à partir de 80 points) et de ses résultats positifs aux tests psychiques lors du recrutement. Il estime également qu’il y a violation du droit fédéral et de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH), car le refus que l’on tue des animaux «pour satisfaire nos traditions culinaires ou pour les transformer en chaussures» reflète la «liberté de conscience légitime» du recourant. Enfin, il rappelle que la Constitution fédérale dit que «nul être ne doit être discriminé en raison de ses convictions philosophiques». Le recours demande l’annulation de la décision d’inaptitude ainsi que l’octroi de dépens », précise le quotidien local 24 heures.

Antoni espère que la justice lui donnera raison, et même que sa procédure donnera lieu à une jurisprudence, afin que d’autres amis des animaux n’aient pas les mêmes soucis que lui. A suivre.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

4 commentaires

  1. Malheureusement les Armées utilisent beaucoup d’effets à base de cuir (gants, rangers, vestes etc…). Tout le monde ne fait pas la relation entre le cuir et un animal qui a perdu la vie. Les Armées ne font pas d’efforts pour se diriger vers d’autres matières à cause de leur budget limité. On préfère recevoir dans les enceintes militaires en grande pompe et sur le dos de tous les contribuables des politiques et autres sommités et dépenser pour ces occasions plutôt que d’équiper leurs personnels  »plus végan » ! Précisons aussi que les Armées ne sont pas toujours très  »tendres » avec les animaux : sur des bases aériennes, on contacte des militaires chasseurs sur leur temps libre pour venir en dehors des heures de services exterminer des pigeons ou des chats perdus (même s’il existe des services de fauconnerie !), on se débarrasse des chiens errants en Afrique etc… Alors on comprend mieux que ce jeune homme soit ennuyé par des personnes qui ne réfléchissent pas ! D’ailleurs un bon militaire est un militaire qui ne réfléchit pas n’est-ce pas, c’est ce qui se dit au sein des Armées !

  2. scandaleux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *