jeudi 30 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

La viande bio est « éthique », selon La Vie Claire. Pourquoi nous ne sommes pas d’accord

viande-ethique002Comme de nombreux végétariens et végétaliens, nous faisons régulièrement nos courses dans des magasins dits « bios », dont La Vie Claire. Quelle ne fut pas notre surprise de constater que le « Dossier » de la revue gratuite que cette chaîne de boutiques remet gracieusement à ses clients se consacre à la viande bio, qui y est présentée comme « éthique et savoureuse » ! De quoi s’interroger : exploiter et tuer un animal peut-il être considéré comme « éthique » ?

Dans sa revue éponyme La Vie Claire (édition d’automne 2015), le réseau de magasins bios met en avant un dossier consacré à la « viande bio », une denrée que l’on doit à « des éleveurs engagés qui ont fait le pari de changer radicalement leurs méthodes (…) pour préserver la biodiversité tout en repensant le bien-être animal ».

Donner bonne conscience au consommateur

Dans l’introduction du fameux dossier (qui est suivi par un cahier de « recettes carnées »), l’enseigne bio indique respecter les végétariens et les végétaliens, mais proposer aussi de la viande « éthique » à ses clients, laquelle respecte « les différents engagements pris par La Vie Claire et ses éleveurs partenaires ». Immédiatement, le « Dossier » tente de donner bonne conscience au consommateur : « Le bien-être animal est au cœur de l’organisation des élevages bios », énonce la première phrase. Il est question de « densité de peuplement réduite », de « confort des bêtes », de bâtiments « spacieux, aérés et lumineux ». En bref, le grand luxe ! Mais aucunes images de ces élevages de rêve ne viennent illustrer les 4 pages de cet article, qui ne donne à voir que des images de viande cuisinée.

« Lorsqu’on consomme de la viande ou d’autres produits d’origine animale, on essaie souvent de se rassurer sur les conditions de vie et de mort que cette consommation engendre pour les animaux… et on se tourne parfois vers le bio. Si l’élevage bio est moins pire que l’élevage standard, bon nombre de mutilations, séparations et autres souffrances sont encore de mise », confirme Brigitte Gothière, la porte-parole de l’association de défense des animaux utilisés dans la production alimentaire « L214 », interrogée sur le sujet par Planète Animaux.

Longévité de 81 jours

viande-ethique003Dans un autre paragraphe, la Vie Claire va plus loin en expliquant qu’elle « s’engage également sur la durée de vie des animaux : à titre d’exemple, les volailles sont élevées pendant au minimum 81 jours pour le poulet blanc et 91 jours pour le poulet noir. A l’inverse, dans le conventionnel, leur durée de vie est en moyenne deux fois plus courte ». Pourtant, une poule a une longévité moyenne de 10 ans et certains spécimens ont même vécu jusqu’à l’âge de 18 ans (soit 6575 jours) ! Là aussi, Brigitte bondit. « On pourrait s’interroger sur comment produire de la viande en traitant au mieux les animaux si on était dans un cas de nécessité absolue. Mais manger des animaux ou leurs produits n’est en rien vital. Les mots « éthique », « respect », « bien-être animal » n’essaient-ils pas simplement de masquer l’injustice dont ils sont victimes ? », note-t-elle.

Quant aux autres « règles » imposées par la Vie Claire (nourriture sans OGM, emploi des médecines douces en lieu et place d’antibiotiques, etc.), elles ont comme but de garantir une meilleure santé à celui qui mangera l’animal en lui promettant une viande plus « saine » . Autrement dit : aucun bénéfice pour les animaux, car ce n’est de toutes façons pas le but de ces mesures. « La qualité gustative (goût, tendreté) de la viande est un élément fondamental dans le choix des produits que nous proposons à nos consommateurs », note d’ailleurs La Vie Claire à la page suivante.

La mort bio n’existe pas

La conclusion du « Dossier » se veut elle aussi rassurante pour le consommateur : « Consommer de la viande bio, c’est reconnaître le travail d’éleveurs engagés, désireux de privilégier la qualité de leurs produits sur le rendement ». Tout est dit dans cette petite phrase : l’animal y est qualifié de « produit », et l’achat de sa chair serait, en fin de compte, une bonne action. L’article oublie, en revanche, de mentionner les abattoirs. Car, bio ou non, une viande est le résultat d’une mise à mort. Et les animaux élevés de façon « bio » ne vont pas dans des abattoirs sur mesure : « la mort bio n’existe pas : les conditions d’abattage des animaux sont les mêmes. Rappelez-vous des images de l’abattoir d’Alès : aucune différence entre les abattages bio, label et standard« , tient à rappeler Brigitte Gothière.

Clairement, les 4 pages publiées par La Vie Claire soulèvent de nombreuses questions. Car, outre le fait de générer choc et incompréhension de la part d’une clientèle végétarienne et végane qui achète dans ces boutiques des produits alternatifs à la viande (similis carnés, etc.), ces textes interrogent plus généralement sur le sens du mot « éthique ». « Peut-on considérer que détenir un animal en captivité pour être exploité et tué est éthique ? Peut-on parler de respect du bien-être animal lorsque la vie d’un être doué de sensibilité est entièrement contrôlée, de sa naissance à sa mort ? Lorsqu’on sépare un veau de sa mère ? Lorsqu’on castre les porcelets ? », analyse avec justesse la porte-parole et co-fondatrice de L214. Et vous, qu’en pensez-vous ?

L’article de La Vie Claire peut-être lu en intégralité ici

Crédit photos : Planète Animaux

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+1Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

6 commentaires

  1. Les animaux sont comme nous : ils ne demandent qu’à vivre !

  2. Pas etonnant de la part de ces gens. Déjà, qui dit bio ne dit pas respect des animaux et encore moins végétalisme.

  3. si vous voulez avoir des infos sur la vie claire, lisez ceci: alerte-environnement.fr/2010/01/08/de-nouvelles-liaisons-dangereuses-chez-les-ecologistes
    La Vie Claire fut fondée par un antisemite ami des pires collabos, Geffroy. ses petits enfants, dont Marie lise et son mari apparaissant ici et là sous des pseudos dont Daneel, du forum 2013 qui est devenu après sa fermeture pour antisemitisme un groupe fermé mais tjrs aussi négationniste est proche de la mouvance Dieudonné. C’est une sacrée tare que trimbale cette vie vraiment pas très claire.

  4. Alerte-environnement n’est qu’un ramassis de conneries hyper concentrées en mensonges calomnies diffamations médisances et malveillance exacerbée envers tout ce qui est végétarien, bio, écolo, anti-OGM, anti-nucléaire …. Et même anti-vegan ! :/

    Pour de vraies infos, consulter plutôt le blog de celui qui est ici diffamé ignoblement….
    Par exemple :
    => http://2013-continuum.blogspot.fr/2014/05/geffroy.html

  5. Et aussi :
    IL Y A DÉJÀ PRÈS DE 65 ANS : LA NAISSANCE DE « LA VIE CLAIRE » !
    (http://2013-continuum.blogspot.fr/2011/01/il-y-deja-pres-de-65-ans-la-naissance.html)

    A noter que je suis malheureusement d’accord avec l’article ; c’est une honte que « la Vie Claire » fasse la promo de la bidoche …. Alors que pendant des décennies son fondateur avait bel et bien défendu le végétalisme et interdit tout produit animal dans ses boutiques ….
    …. Ce qui changea rapidement à sa mort et à la reprise de son réseau de magasins par le groupe Bernard Tapie en 1981 :(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *