jeudi 23 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

Un «tueur en série de chiens» dans les Hauts-de-Seine ?

fontenay-rosesDes habitants de la ville de Fontenay-aux-Roses, près de Paris, se plaignent de 17 décès de chiens suspects au cours des dernières semaines et évoquent la présence d’un serial killer canin.

L’information vient de nos confrères du Parisien, journal dans lequel on peut lire que l’inquiétude se propage parmi les propriétaires de chiens habitant Fontenay-aux-Roses.

Le quotidien cite une riveraine : « On entend parler de 17 chiens et d’un chat morts après avoir ingéré des boulettes de viande empoisonnées« , et explique que les fontenaisiens ont désormais peur de promener leur animal à cause de la diffusion de cette information via le bouche-à-oreille.

Une « rumeur » d’après la Mairie

Pourtant, il ne s’agirait là que d’une «rumeur » selon la Mairie, qui ajoute « qu’un seul chien, de type Grand Danois, a été effectivement empoisonné dans le parc Boris-Vildé ». Un incident qui s’était produit en date du 4 octobre. Alors, le «serial killer» est-il né de l’imagination de certaines personnes, ou bien ses victimes n’ont-elles pas pensé à aller porter plainte ?

Face à l’inquiétude, la Mairie de Fontenay-aux-Roses s’est fendue d’un court communiqué pour rassurer ses administrés. « Contrairement à ce qui s’entend actuellement dans la Ville et sur les réseaux sociaux, aucune plainte d’empoisonnement de chien, ni de chat n’a été déposée tant au commissariat de Châtenay-Malabry qu’à la police municipale de Fontenay-aux-Roses. Un chien a sans doute été empoisonné le 4 octobre dernier, deux autres chiens ont été malades et soignés sans aucun certificat vétérinaire allant dans le sens d’un empoisonnement. Il n’y a donc aucune raison de céder à la panique pour l’instant », peut-on lire dans le message qui veut rassurer la population locale. A suivre.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

un commentaire

  1. Ce genre de faits ne doit pas être pris à la légère. Il y a très certainement un fondement, cela n’arrive pas par hasard.Les propriétaires devraient porter plainte. Nous vivons une époque où les gens frustrés préfèrent s’en prendre aux chiens et aux chats, voir même d’autres animaux plutôt que de s’en prendre directement à leurs propriétaires. S’en prendre à un être humain, on peut avoir de gros soucis, avec un animal beaucoup moins et très souvent, il faut démontrer la preuve de l’empoisonnement. Il faut rester près de son animal lors des promenades, ne pas le laisser seul à l’extérieur même dans son jardin, le rentrer à l’intérieur de la maison en cas d’absence, ne pas laisser non plus les écuelles dehors. Il n’y a pas malheureusement pas que les boulettes de viande empoisonnées. Certains mettent du désherbant, javel et autres produits dans les écuelles, à l’intérieur des niches, difficiles à déceler ou même dans les haies séparant les habitations. Le Maire ne veut pas céder à la panique mais il devrait faire bouger sa Police Municipale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *