jeudi 23 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

Le Ministère de l’Agriculture reconnaît une baisse de la consommation de viande

ovins_consommationPlanète Animaux a pris connaissance d’un document publié par le Ministère de l’Agriculture en juin 2015, qui présente une synthèse de la consommation de viande ovine en France au cours des dernières années. Ce qu’on peut y constater, est que la tendance est à la baisse.

A l’occasion de la fête musulmane de l’Aïd el-Kebir, qui a eu lieu les 23 et 24 septembre derniers, la consommation de viande de mouton a été portée sur le devant de la scène. De quoi se demander comment se porte réellement cette filière dans notre pays.

Consommation en chute libre

Selon le Ministère de l’Agriculture, la consommation de viande ovine est en chute libre en France depuis 2006, et même, on observe une «baisse régulière » depuis 2000.

Attention, le Ministère ne parle pas d’individus, mais de production, de têtes, ou de TEC (tonnes/équivalent/carcasse)… Néanmoins, le document est porteur de relatives bonnes nouvelles pour les végétariens. On peut y lire que «la production ovine devrait diminuer en 2015″, et qu’entre 2001 et 2014, les effectifs du «cheptel viande » (ndlr : les animaux élevés pour être mangés, à la différence du «cheptel lait » élevé pour assurer une production laitière) ont chuté d’environ -30%.

Des pics dus aux sacrifices religieux

Enfin, le Ministère reconnaît que la consommation de viande ovine (mouton adulte + agneau) est boostée chaque année à deux périodes : «autour de la fête de Pâques (mars – avril) et à l’automne (septembre – octobre), au moment de la fête de l’Aïd El Kébir ». Aussi, si les deux célébrations en question (l’agneau Pascal dans la religion catholique et le sacrifice du mouton dans la religion musulmane) étaient abolies, la consommation de viande ovine chuterait de façon encore plus vertigineuse !

Sachant que des autorités religieuses de ces 2 confessions (le Pape François, de nombreux imams et érudits de l’Islam) se sont prononcés en faveur de la fin des sacrifices, il est permis de penser que la tendance pourrait s’accentuer dans les années à venir.

Pour lire l’intégralité de la synthèse du Ministère de l’Agriculture sur le sujet, cliquez ici.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

un commentaire

  1. On peut parfaitement vivre sans viande, ovine ou tout autre et être en bonne santé. Que ce soit l’Aïd ou l’agneau Pascal, on n’a pas à sacrifier des animaux pour des religions ni pour des périodes de fêtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *