samedi 25 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

Un abattoir humain en plein Paris pour les 3 ans de 269 Life !

269Life2015bSamedi 26 septembre 2015, des militants de 269 Life France ont organisé un happening spectaculaire en plein centre de Paris, qui mettait en scène un abattoir à ciel ouvert dans lequel les animaux étaient remplacés par des êtres humains.

L’événement, d’envergure mondiale, visait à fêter les 3 ans d’existence du collectif 269 Life. Pour l’occasion, des happenings (tous différents) ont été organisés aux quatre coins du monde, dans plus de 70 villes différentes. Si à Lyon, des acteurs représentaient plusieurs types de maltraitances animales (chasse, zoos, delphinariums, etc.) ; à Paris la manifestation ciblait les abattoirs qui perpètrent «le plus grand génocide de l’histoire » selon 269 Life France.

Des personnes égorgées la tête en bas

Le happening parisien s’est déroulé de 13 heures à 16 heures place du Palais Royal, devant le Conseil d’Etat. Sur scène, trois bouchers au (faux) couteau acéré et aux mains couvertes de (faux) sang –dont notre co-fondateur Simon, qui jouait l’un de ces rôles– égorgeaient des personnes pendues par les pieds, la tête en bas. Le but : faire réfléchir le grand public et les passants sur ce qui se passe dans les abattoirs, et sur la légitimité de l’Homme à mettre à mort des êtres vivants et sensibles.

269Life2015Les «animaux» tués criaient, gesticulaient dans des soubressauts, dans un effet très réaliste qui faisait s’arrêter de nombreux passants qui se sont montrés particulièrement réceptifs. La mise en scène s’est répétée 8 fois et était accompagnée d’un discours (traduit simultanément en anglais pour pouvoir être compris des touristes).

Dans la masse de militants dénudés et maculés de faux sang qui étaient allongés sur le sol, on a pu apercevoir une mère et son bébé. De quoi choquer certains spectateurs qu’on a entendu pester dans le public. Pourtant, la présence de cet enfant permettait de rappeler que les bébés animaux sont, eux aussi, victimes des abattoirs : agneaux et veaux y sont mis à mort pour leur viande ; quant aux vaches, il arrive fréquemment que certaines soient tuées pleines, le foetus étant alors découvert lors de la «découpe» (et finissant avec les déchets…).

Un réel impact sur les passants

«C’était très réussi et percutant. Tout s’est bien passé, à part lorsqu’un monsieur est venu m’interpeller pour me dire que c’était scandaleux de s’occuper des animaux alors qu’il y a des humains qui souffrent ; et ce sans comprendre qu’il y a une correlation entre les 2 : il ne peut pas y avoir un monde violent d’un côté et pas de l’autre… J’ai tenté de lui parler calmement mais après avoir terminé de cracher son venin il est parti en fulminant », raconte Simon, notre co-fondateur.

«Lors du tractage, de nombreux passants qui refusaient d’en prendre, revenaient m’en demander après avoir vus le happening et les photos, posaient des questions… Éveillez les consciences ! Magnifique action . Bravo et merci ! », témoigne quant à lui Pierre Chart, un militant.

Une autre activiste, Mélusine, a quant à elle eu un flash pendant l’événement. Un poème s’est «écrit » dans sa tête, «comme ça, tout seul ». De retour chez elle, elle l’a couché sur papier. Nous vous proposons de conclure cet article par la lecture de ces mots :

AU MILIEU DU CHARNIER
JE SUIS AMOUR

PARMI LES CARCASSES ENSANGLANTÉES
JE SUIS AMOUR

AVEC LES INNOCENTS MASSACRÉS
JE SUIS AMOUR

JUSQU’AU DERNIER ABATTOIR FERMÉ
JE SUIS AMOUR

JUSQU’À LA DERNIÈRE CAGE VIDÉE
JE SUIS AMOUR

POUR LA LIBÉRATION DE TOUS LES OPPRIMÉS
JE SUIS AMOUR

BIEN SÛR : LA RÉVOLTE, L’ INDIGNATION, LA NAUSÉE FACE A LA CRUAUTÉ ;
COLÈRE, SOIF DE JUSTICE ET D’ÉGALITÉ;

POURTANT, TOUT CELA PROCÈDE D’UN SEUL ET MÊME PRINCIPE ÉCLAIRÉ :
L’AMOUR DU VIVANT DANS SON ENTIÈRETÉ.

PAR AMOUR, JE CONTINUERAI DONC A MILITER.
PAR AMOUR

Découvrez ici notre galerie de photographies de l’événement, réalisées par Michel Pourny

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *