jeudi 23 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

Deux chevaux égorgés en Dordogne, leur propriétaire effondrée

ghabi_sousan_chevauxCe week-end, le petit village de Saint-Martial-de-Nabirat, en Dordogne, a été secoué par un fait divers sordide. Un couple d’équidés y a été sauvagement exécuté…

Dans la nuit de vendredi à samedi, deux chevaux, un mâle et une femelle, ont été sauvagement tués dans leur pré. C’est leur propriétaire, Sousan Ghabi, 25 ans, qui les y a découverts, inanimés, le samedi soir alors qu’elle arrivait pour les nourrir. « Horrifiée », la jeune femme a d’abord pensé qu’un animal sauvage avait du les attaquer. Elle a immédiatement prévenu les gendarmes.

Abattus à l’arme à feu puis égorgés

D’après le vétérinaire dépêché sur place, ce sont bien des hommes qui ont tué les équidés. « Il y avait du grain à côté d’un cheval, un grain différent du mien. Ils l’ont sans doute appâté avec, puis lui ont tiré une balle dans la tête, à bout portant », confie Sousan à Sud Ouest. Il semble que la jument ait été tuée ensuite et se soit montrée plus farouche. « Elle a reçu plusieurs balles. Elle a été touchée au poumon, à l’épaule et au cœur ».

L’horreur ne s’arrête pas là. Comme si cela ne suffisait pas, les deux animaux ont ensuite été égorgés par leur agresseur ! « Le vétérinaire a ajouté que l’acte avait été réalisé avec précision, très proprement, comme s’il s’agissait d’un professionnel », note Sud Ouest. Un détail qui fait froid dans le dos.

Conflit de voisinage ?

L’enquête concernant cette exécution barbare est toujours en cours. L’auteur, ou les auteurs, des faits n’ont pas encore été identifiés. La police semble privilégier la piste d’un « conflit de voisinage ». « Je suspecte certains, du village et de Sarlat, qui peuvent m’en vouloir parce qu’avec ma mère, nous avons hérité de propriétés qui sont l’objet de convoitises. En tout cas, ils ont voulu me faire peur et me faire du mal », estime pour sa part Sousan Ghabi. Réputée paisible, la Dordogne n’est peut être pas une région aussi idyllique qu’on le croit…

Crédit photo : Thierry Dumas/Sud Ouest

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

6 commentaires

  1. Quand je lis des choses pareilles, je me dis qu’il y a vraiment de gros beaufs dans les campagnes. Tuer des pauvres animaux.. ils sont pareils que les islamistes

  2. Non mais c’est quoi ces agressions ?

    Elles ont hérité de propriétés et alors ? J’ai bien des voisins qui sont propriétaires et je ne vais pas tuer leur chien pour ça (surtout que je ne tuerai jamais un animal, quel qu’il soit) !

    Bref, ça devient de pire en pire, on massacre de plus en plus, surtout les animaux, car les lois n’existent pas pour eux. Bien sûr, ils ne sont plus des biens meubles mais leur défense reste ignorée.!

  3. Cela ressemble à une vengeance. Quand on ne peut pas atteindre la personne, on s’en prend à ce qui compte pour lui et les animaux en font malheureusement souvent les frais. Il est facile de s’en prendre à des chevaux quand le pré est isolé et qu’il n’y a pas de surveillance. Souhaitons que les auteurs des faits soient rapidement identifiés.

  4. Bien vrai : quelle déception de tels crimes dans ma région natale !

  5. faut leur faire pareil a ces encules quesque ces chevaux ont ils fait pour etres tuer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *