lundi 27 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

28 animaux meurent dans un zoo, mais son propriétaire refuse de le fermer

hollywild_feuLe parc Hollywild, en Caroline du Sud, a été touché le 9 janvier par une tragédie qui a coûté la vie à 28 de ses animaux. Malgré ce drame et des plaintes de PETA, son propriétaire souhaite poursuivre son activité.

L’année 2015 a mal commencé pour les pensionnaires d’Hollywild. Ce zoo américain attire ses visiteurs avec la notoriété de certains de ses animaux (qui ont tourné dans des films ou des programmes TV).

Le week-end dernier, un incendie s’est déclenché dans la singerie. Les soigneurs sont immédiatement intervenus lorsqu’ils l’ont remarqué, pour sortir les animaux du bâtiment. Malheureusement, pour 28 d’entre eux, c’était déjà trop tard : ils avaient succombé, intoxiqués par inhalation de fumée. Les 13 autres locataires de la singerie (qui faisait apparemment également office de nurserie) ont survécu mais ont du être soignés, car ils avaient eux aussi respiré de la fumée. Heureusement, aucun des survivant n’a été brûlé. Parmi les disparus, on compte 2 capucins, 4 chimpanzés, 2 babouins, 8 lémuriens ; 2 mangabeys ; 1 ourson ; 1 grue couronnée ; 3 tortues ; 4 louveteaux et un chat.

Le vétérinaire du parc, le Dr Hargus, a déclaré que « ce fut une mort rapide et sans douleur pour les animaux qui sont morts ». Il semble pourtant peu probable qu’une asphyxie soit un moment de plaisir…

PETA dénonce un zoo « vétuste »

Après investigation, il a été déterminé que le feu avait été provoqué par un court circuit dans l’un des éclairages au plafond. Le bâtiment n’était pas équipé de détecteurs de fumée. PETA dénonce un zoo « vétuste depuis des années », coupable de « négligences », et demande aux autorités de procéder à sa fermeture immédiate, ajoutant que les animaux survivants sont très certainement « traumatisés psychologiquement ».

Mais David Meeks, le directeur du zoo, ne l’entend pas de cette oreille. Se disant « en deuil » suite à la perte de « membres de sa famille », le dirigeant a affirmé ce lundi qu’Hollywild ne fermerait pas ses portes, comme il l’a déclaré à The Greenville News. « Lorsqu’il y a des émotions fortes, la PETA montre toujours le bout de son nez. Elle se nourrit de la faiblesse des gens », a-t-il dénoncé.

Une enquête a été ouverte par le Ministère de l’Agriculture des Etats-Unis « pour vérifier que la loi sur le bien-être animal était bien respectée ». A suivre.

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+2Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

3 commentaires

  1. Un directeur de zoo qui ne pense qu’à l’attrait financier c’est plus qu’évident ! S’il était en deuil, il serait effondré et aurait fermé même momentanément. Il est inacceptable de détenir des animaux dans un zoo et en plus dans de très mauvaises conditions. Non PETA n’utilise pas la faiblesse des gens.

  2. j ai parfois honte d etre humain. Les animaux ne sont consideres par certains que comme une marchandise alors que se sont des etres sensibles qui souffrent de la connerie humaine pou le fric. Honte a eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *