lundi 27 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

Les 400 derniers lions d’Asie sont en danger critique

lion_asie2Le lion d’Asie ne se trouve qu’en Inde, et il n’en reste plus aujourd’hui que près de 400 individus. Ceux-ci survivent dans une seule réserve naturelle, trop petite pour les abriter tous. Selon les défenseurs des animaux de la région, 256 lions d’Asie seraient morts au cours des 5 dernières années.

La forêt de Gir, dans le Gujarat, en Inde, est le dernier sanctuaire des lions d’Asie. La population de grands félins qui y vit désormais est constituée des descendants des 12 derniers lions d’Asie qui s’y étaient réfugiés début 1900, alors que leur espèce était décimée par la chasse. Heureusement pour eux, le dirigeant de cette province était à l’époque un passionné des animaux, il fit bannir la chasse aux lions et les animaux furent sauvegardés et purent de reproduire.
Ils sont bien plus nombreux aujourd’hui (le dernier recensement, effectué en 2010, avait compté 411 individus), les 1400 km² du sanctuaire de Gir ont alors commencé à ne plus suffire aux animaux. Actuellement, les derniers lions d’Asie évoluent sur les 20000 km² de la région de Saurashtra, où vivent les Hommes.

Chasse au lion, début du XXe siècle
Chasse au lion, début du XXe siècle

Résultat : les grands fauves traversent des villages et des fermes, où ils ne sont pas les bienvenus et où de nombreux dangers les guettent. Rien qu’au cours des 3 derniers mois, 20 d’entre eux sont morts après avoir été heurtés par des camions ou des trains. D’autres tombent au fond de puits creusés par des fermiers, certains se font braconner…

3,5 millions d’€ annuels pour les lions

Cependant, le gouvernement indien s’investit considérablement pour la survie de l’espèce en consacrant chaque année 3,5 millions d’euros à sa conservation, en aménageant des espaces supplémentaires pour les groupes de félins dans la région de Saurashtra, et même en imposant une vitesse réduite aux trains dans les régions où les lions sont très présents.

Les défenseurs de la cause animale restent malgré tout sceptiques. Ils regrettent que la somme consacrée aux lions d’Asie ne représente que 5% du budget alloué au tourisme, et accusent leur gouvernement de mentir sur les vraies raisons des décès. « Ceux-ci sont alarmants, c’est pourquoi le gouvernement cache les rapports d’autopsies. De plus, les exploitations minières ont assèché les rivières de la région, poussant les lions à s’éloigner de la forêt », déclare ainsi l’activiste Harish Joshi à BBC News.

Une épidémie pourrait condamner l’espèce

La survie des derniers lions d’Asie est clairement précaire, d’autant qu’à cause de leur confinement, une épidémie pourrait être fatale à l’espèce. Il ne faut pas oublier que dans les années 90, en Tanzanie, une épidémie à décimé plus de 1000 lions d’Afrique en seulement quelques jours.

Afin d’éviter cela, certains hommes politiques indiens tentent de faire déplacer une partie de la population de lions dans d’autres régions de l’Inde, mais les autorités du Gujarat s’y opposent, voulant garder l’animal sous leur joug.

En outre, les 3,5 millions alloués annuellement à la protection de l’espèce, serviraient majoritairement à offrir des compensations financières aux éleveurs dont le bétail a été chassé par les lions. Anshuman Sharma, un responsable du sanctuaire de Gir, a déclaré à ce propos que « la gestion de la vie sauvage est devenue une gestion des hommes. Nous devons nous assurer que les humains vivant ici ne sont pas affectés, car c’est uniquement grâce à la population locale, qui est en majorité végétarienne, que les lions ont pu survivre ».

Quoiqu’il en soit, l’inquiétude demeure quant à la survie au long terme de ce magnifique animal, qui diffère de son cousin d’Afrique par une plus petite taille et une crinière moins fournie.

SONY DSC

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

un commentaire

  1. Protegeons nos animaux sauvages avant qu’ils disparaissent!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *