lundi 27 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

Voulant se faire à manger, il trouve une araignée morte dans ses lardons

10290180_10152720547794799_5466199870583166193_nL’un de nos lecteurs vient d’avoir une belle surprise ! Cet habitant de Le Gast, dans le Calvados, était tranquillement en train de se préparer à manger ce 7 octobre au soir lorsqu’il a aperçu une forme noire au milieu de ses lardons (tous nos lecteurs ne sont pas végétariens). Il s’agissait en fait du cadavre d’une araignée…

Marc G. était passé dans un supermarché Leclerc en sortant du travail, pour se procurer de quoi se préparer des pâtes (et non 8 pattes !) à la carbonara. Tout se passait bien en cuisine, jusqu’à ce qu’il attrape le paquet de lardons qu’il venait d’acheter. L’ouvrant dans le but d’en précipiter le contenu dans une poêle déjà toute chaude, il ne s’attendait pas à y découvrir le corps recroquevillé et sans vie d’une araignée. Celle-ci mesurait plus d’un centimètres de diamètre… « Pour seulement 1 € le paquet, je ne m’attendais pas à avoir un supplément de protéines offert », s’est amusé Marc, avant de jeter la dépouille à la poubelle.

Araignée dans le café, souris morte dans les pâtes

Ce n’est pas la première fois qu’un magasin Leclerc fait vivre à ses clients une mauvaise expérience avec une araignée. En mai 2011 par exemple, une sexagénaire avait été blessée par une araignée tropicale en attrapant un régime de bananes au centre Leclerc de Rochefort. L’année dernière, c’était le Leclerc de Varennes-sur-Seine qui avait fait parler de lui, après qu’une famille ait découvert une souris morte dans un paquet de farfalles Panzani. L’affaire avait choqué la France entière, d’autant plus que les représentants de la marque de pâtes n’avaient offert qu’un bouquet de fleurs et dix paquets de riz Lustucru en guise de dédommagement.

Mais l’enseigne de la famille Leclerc est loin d’être la seule à générer de tels faits-divers. De nombreux produits et marques sont concernés. L’année dernière, un habitant de Merbes-le-Château, en Belgique, avait découvert une mygale vivante dans un sachet de dosettes de café. Et des exemples comme ceux ci- sont légion, concernant aussi bien des êtres vivants découverts dans nos aliments, que divers objets ou matières dont on se demande bien ce qu’ils font là…

Quelle sécurité alimentaire ?

10644608_10152720544944799_2201136200018930337_oToutes ces histoires font naître des inquiétudes chez les consommateurs, et cela est bien légitime. Trouver des bêtes mortes, du plastique, ou pire encore, dans des produits destinés à notre consommation a de quoi faire peur. Car au final, comment est contrôlé ce qui est destiné à finir dans nos assiettes ? A chaque fois qu’un scandale de ce type éclate, la réponse est pratiquement toujours la même : l’entreprise concernée présente ses excuse et indique que le lot dont est issu le paquet incriminé va être vérifié, et qu’une enquête interne va tenter de déterminer comment l’objet ou la substance indésirable s’est retrouvé là… Mais au final, le consommateur n’en sait jamais plus.

Le soucis est qu’il arrive certainement que les invités surprise de ces préparations industrielles ne soient pas aperçus et finissent ingérés. Avec quelles conséquences ?

Une mésaventure comme celle de Marc, et des autres, ne donne pas foi en la nourriture produite en masse et met en exergue l’un des problèmes rencontrés avec l’alimentation industrielle (qui en connaît bien d’autres : utilisation de colorants et d’additifs potentiellement dangereux pour la santé, emploi de l’huile de palme au mépris de l’environnement, etc.). Tout ceci ne donne qu’une envie : consommer mieux, pour des assiettes plus saines.

Crédits photos : Marc G. 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

un commentaire

  1. Trouver de la merde, de la pisse, des poils, des cadavres dans un cadavre je vois pas ce qu’il y a de choquant.
    Go vegan, ne tuez plus d’innocents par simple plaisir futile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *