lundi 27 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

Une femme décède au cours des fêtes taurines d’Aigues-Mortes

votivesTous les ans à Aigues-Mortes, dans le Gard, se déroulent les « fêtes votives », au cours desquelles des taureaux sont lâchés dans la ville et poursuivis par des personnes à pied et à cheval. Mais cette année, l’événement s’est terminé par un drame… 

Hier, une jeune femme de 25 ans a été très gravement blessée au cours des festivités. « Elle était à cheval et participait à l’encadrement d’un troupeau de taureaux dans les rues d’Aigues-Mortes, lorsqu’elle a été chargée et est tombée sur la tête », a déclaré la gendarmerie à l’AFP. Victime d’un traumatisme crânien, gravement blessée aux poumons et au thorax, la cavalière a été hélitreuillée vers le CHU de Montpellier. Elle vient d’y décéder « ce mercredi des suites de ses blessures subies mardi, lors de la fête votive d’Aigues-Mortes », comme l’indique le Midi Libre.

Si vous ne savez pas en quoi consistent les fêtes votives d’Aigues-Mortes, regardez la vidéo ci-dessous :


Crédit photo : Bandido

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

13 commentaires

  1. Ne touchez pas à nos tradition camarguaise attention à vous …… elle est décédée certe mais ne vous en prennez pas au camarguais car sava vous faire mal. Elle est décédée en faisant sa passion, bandir un taureaux des arène jusqu’au prés.

  2. Un accident vraiment consternant pour Aigues-Mortes. Lors des abrivados, de tels faits peuvent se produire à cheval mais aussi parmi les spectateurs intrépides ou les touristes imprudents. Durant ces manifestations, Les taureaux camarguais sont  »dévariés ». Ils sortent de leur environnement habituel et c’est très bruyant. Ils cherchent à fuir et a trouvé une issue pour cela. Un cavalier malheureusement au mauvais endroit…

  3. Contrairement a ce qui est dit, le taureau ne l’a pas chargée. Le taureau et le cheval se sont pris les pattes en galopant, le cheval est tombé et à glissé, sa cavalière coincee suis celui ci, ils ont glissé et fini la glissade en tapant sur les barrières. Paix à son âme, elle est partie dans sa passion. Et ne pas confondre nos traditions camarguaises avec les traditions taureamachiques. Nos taureaux et nos chevaux sont respectés, partent du pré juste avant les manifestations pour y retourner juste après. Nous faisons un élevages réfléchi, pas de batteries, pas de nourriture industrielle, nous travaillons dans le betail a cheval. Oui il y a des risques et nous en sommes conscients.

  4. Oui France Simian, il est bon de souligner que les traditions camarguaises n’ont rien à voir avec la tauromachie. Il n’y a pas de mise à mort dans l’arène ou à 1 heure du matin dans quelque abattoir après des heures de souffrance. Les chevaux Camargue malgré un ferrage adéquat peuvent effectivement glisser sur le macadam. Toutefois, les chevaux utilisés durant des années dans les abrivados présentent avec l’âge des problèmes au niveau des articulations.

  5. Domi Nonalacorrida

    Oui, ne confondons pas les traditions camarguaises et la tauromachie espagnole ; TOUTEFOIS, si les Camarguais se battaient contre la corrida, ce serait clair pour tout le monde…

  6. Pour ceux qui ne connaissent pas les traditions camarguaises, il est en effet difficile de faire la différence avec la tauromachie. La preuve même notre Premier Ministre, Monsieur Valls lors d’une interview télévisée qui se dit fier de ses origines espagnoles et de ses traditions tauromachiques est incapable de faire la différence entre un taureau espagnol et un taureau camarguais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *