samedi 25 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

Après la grève de la faim des toreros, la corrida revient à Bogota

PourquoiLe Maire de Bogota, la capitale de la Colombie, interdisait depuis 2 ans déjà la tenue de corridas dans sa ville. Une position qui ne plaisait pas à tout le monde et qui l’a exposé à de nombreuses pressions. Cette semaine, la Cour constitutionnelle colombienne est passée outre sa volonté.

 Gustavo Petro (réélu en avril 2014) avait fait interdire la corrida dans sa ville début 2012 en déplorant que ces spectacles soient « autour de la mort« . Sa décision lui avait attiré les foudres des taurins qui ont depuis activé tous les leviers possibles afin de voir le retour de leur si chère « tradition ». Mi-août, un groupe de matadors s’était même lancé dans une grève de la faim.

De son côté, la Cour consitutionnelle colombienne, qui avait été saisie par les aficionados, a statué qu’un maire n’a pas les compétences nécessaires pour interdire la corrida dans sa commune, et l’a donc rétablie à Bogota, en invoquant le droit à la liberté d’expression artistique…

Choqué par cette décision de justice, le Maire a annoncé qu’il pourrait démissionner. Plus de 100 corridas ont lieu chaque année dans toute la Colombie.

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

un commentaire

  1. C’est lâche de tuer un animal. Pour se prouver qu’on est un homme. C’est honteux. Votre dieu ne vous pardonnera pas. Vous finirez en enfer. Vous n’êtes que des assassins. Je n’ai que du mépris pour vous.. Matador .=tortionnaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *