samedi 25 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

Jean-Pierre Garrigues convoqué au tribunal suite aux événements de Maubourguet

SudOuestphotoPhillipeSalvatSamedi 23 août, une importante action anti-corrida s’est déroulée à Maubourguet, dans les Hautes-Pyrénées. Près de 150 militants sont descendus dans les arènes pour tenter d’empêcher une corrida, avant de s’en faire chasser de façon assez violente par aficionados et CRS. Une évacuation musclée qui généré de nombreux blessés, dans un seul et même camp : celui des défenseurs des animaux.

La manifestation était une action citoyenne à laquelle participait Jean-Pierre Garrigues, le Président du CRAC Europe (Comité Radicalement Anti-Corrida), qui va devoir se présenter devant la justice. Il est en effet convoqué le 6 janvier 2015 au tribunal correctionnel de Tarbes « pour avoir organisé une manifestation sans déclaration préalableavoir entravé la circulation, avoir entravé la liberté du travail avec menace et avoir violé un arrêté municipal en appelant au trouble public avec un mégaphone », comme il l’a détaillé à Sud Ouest.

Nouvelle confrontation sur le terrain judiciaire

Rappelons qu’au cours de l’action citoyenne de Maubourguet, Jean-Pierre a été chargé par 7 CRS qui l’ont ensuite emmené au commissariat où il a passé 20 heures en garde à vue, et dont il est ressorti avec une convocation judiciaire suite à des plaintes déposées par la mairie de Maubourguet et le club taurin organisateur du « spectacle ». Mais les anti-corrida eux aussi devraient déposer plainte, notamment un jeune qui a eu le crâne ouvert à coups de barre de fer par un aficionados, ainsi qu’un autre militant qui souffre de plusieurs fractures (bassin, tibia et coude) qui lui ont été occasionnées par les forces de l’ordre, selon ses dires.

« Les activistes qui ont sauté dans l’arène ont été massivement gazés à bout portant, ce qui est formellement interdit par la procédure et le code de conduite des policiers en maintien de l’ordre. Ceux qui couraient dans le ruedo ont été frappés à coups de matraque dans les bras et les jambes, parfois sur la tête. Une fois plaqués au sol, ils ont systématiquement été étranglés et tabassés à coups de pieds. (…) En Belgique, tout n’est pas rose, mais dans cette situation, il ne se passerait pas 24 heures avant qu’un parlementaire n’interpelle le ministre de l’Intérieur », raconte quant à lui Jean-Marc Montegnies, le Président d’Animaux en Péril, qui était également sur place.

Un mouvement solidaire s’est déjà créé pour venir soutenir Jean-Pierre Garrigues devant le tribunal de Tarbes le 6 janvier prochain. Affaire à suivre.

Crédit photo : Philippe Salvat (Sud Ouest)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+2Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

5 commentaires

  1. Je suis contre les corridas, lieux de tortures cruelles, et ne suis pas du tout surprise par la violence des policiers qui sont bien trop souvent des barbares non punis !!!

  2. 20 heures de garde à vue et une convocation judiciaire ! De qui se moque-t-on ? Et la violence des aficionados qui ne respectent ni les animaux, ni les êtres humains, on ne l’aborde jamais ? Il est inacceptable en effet qu’aucun homme politique n’ait réagi suite à ce fait. Mr Valls, on en a plus qu’assez de vos soi-disants traditions !!!

  3. Cette répression policière à l’égard des anti-corridas est indigne de notre pays dit des » Droits de l’Homme.
    Notre pays est gouverné par les lobbies influents du monde tauromachique, à travers ses connexions avec le pouvoir politique!
    Nous ne sommes plus en démocratie!!
    Une minorité agissante (et courageusement anonyme!) à imposé l’inscription de la corrida à l’Inventaire du Patrimoine Culturel de notre pays.
    Cette décision déshonore tous les Français qui se voient ainsi assimilés , aux yeux du monde, à ces dangereux barbares amateurs de spectacles sanglants….
    Les anti-corridas ont épuisé tous les recours légaux pour être entendus……Il ne leur reste que la désobéissance citoyenne et la révolte!
    Pourquoi le débat n’est-il pas porté à l’Assemblée???
    Veut-on vraiment écraser la moitié de la population????
    Les opposants à la corridas sont-ils des citoyens de seconde zone????
    Cette répression abusive et tyrannique ne fera qu’exacerber l’opposition frontale de ceux qui croient encore en la liberté d’expression!

  4. murat, ils ne veulent pas de référendum, tu penses bien.. plus de 80%% de la population est contre la corrida !! à coups sûr on gagne.. et eux perdraient du pognon !!! donc surtout non non pas de référendum… Fillon a bien dit à mitterrand de ne pas céder et ne pas retirer l’inscription au patrimoine immatériel ou je ne sais quel truc !!!

    c’est évident que pour se faire entendre il faut des actions marquantes, et hélas on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs.. mais de là à se faire fracasser le crâne, le pauvre jeune… si il a de l’épilepsie plus tard il saura d’où ça vient, j’espère que le type qui a fait ça prendra cher !!

    en tous cas, M. VALLS est parfaitement au courant de la position des français sur ce sujet, puisqu’il a interdit à ses ministres d’aller à une corrida.. il sait très bien que le peuple n’aime pas ! on attend quoi pour légiférer ?? la corrida est autorisée dans 11 département sur 95… ça veut dire que ce sont ces 11 départements qui font la loi ?? on hallucine !!! bravo la france qui est juste bonne à filer du pognon à qui en demande mais ne se préoccupe pas de la matraitance des animaux !!
    boycottez ces régions pour vos congés !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *