samedi 25 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

Roman le chimpanzé décède après voir subit 22 ans d’expérimentation animale

 Roman-chimpL’organisation « Save The Chimps », qui vient en aide aux chimpanzés sauvés des laboratoires pratiquant l’expérimentation animale, vient d’annoncer la mort tragique de Roman, l’un de ses pensionnaires les plus âgés. Celui-ci avait enduré 22 ans de tests, et plus de 225 anesthésies…

Si le lieu et la date de naissance de l’animal sont inconnus, l’ONG estime que Roman aurait vu le jour en 1966 dans la nature, où il aurait été capturé. Il est donc décédé à l’âge approximatif de 48 ans. « Ses yeux étaient toujours plein d’amour » et « il avait un coeur en or », ont témoigné ses soigneurs. Mais il souffrait depuis quelques mois de soucis cardiaques vraisemblablement dus à son âge. Borné, il refusait souvent de prendre son traitement, mais qui peut l’en blâmer, après tout ce que le corps médical lui a fait subir ?

Plus de 225 anesthésies

Roman-chimp-3Son parcours est connu à partir du 6 mai 1975, date où il intégra la base d’Holloman Air Force à Alamogordo, aux Etats-Unis. Il y fut utilisé comme cobaye dans sept études scientifiques différentes. Dans ce cadre, il fut anesthésié au moins 225 fois ; il eu également à subir de nombreuses biopsies du foie, et un vaccin contraceptif expérimental fut testé sur lui (cependant, celui-ci ne fonctionna pas puisque Roman devint père 7 fois lors de son « séjour »).

En 1997, le grand singe fut transféré vers le laboratoire de recherche de la Fondation Coulston, où il du faire face à d’autres expériences. Heureusement, en 2002, l’établissement, ruiné, ferma ses portes, ce qui permis à « Save The Chimps » de récupérer Roman et les 250 singes qui y étaient détenus.

Depuis quelques jours, Roman ne s’alimentait plus et semblait très fatigué, tout en refusant catégoriquement toute substance médicamenteuse. Les soigneurs et vétérinaires qui veillaient sur lui ont pris la difficile décision de l’euthanasier, pour abréger ses souffrances. Ceci s’est fait avec « respect » et de façon « pacifique », selon ces personnes, qui sont restées à ses côtés pendant ses derniers instants.

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

3 commentaires

  1. pourquoi l’euthanasier s’il ne souffrait pas ? il mourait peut-être de vieillesse simplement ! faut pas toujours vouloir faire mieux car souvent on fait pire !

  2. quelle honte ces centres d’expériences, il a vécu 22 ans de torture et il parle de respect…que tout ceux qui l on fait souffrir aille en enfer…

  3. houps ; j avais mal lu …. donc je corrige …. c’est l’ association qui la sauvé qui parlait de respect…donc la je comprends mieux, par contre pour tout les tordus qui l’ ont piqué, saigné, attaché, privé d ‘espace- et j ‘en passe des biens douloureuses, que la vie les punisse …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *