samedi 25 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

Un député EELV ne soutient pas l’abolition de la corrida

alauzet1Eric Alauzet, acupuncteur de profession, est un homme politique français, député EELV (Europe Ecologie Les Verts) de la deuxième circonscription du Doubs, et également conseiller général de la ville de Besançon (capitale de la Franche-Comté). Il vient récemment d’indiquer que l’interdiction de la corrida n’était ni sa priorité, ni une bonne « pédagogie ». Des déclarations qui vont à l’encontre des positions officielles de son parti, et qui agacent fortement les anti-corrida.

Comme l’indique l’écrivain Anna Galore sur son blog, une militante anti-corrida prénommée Nathalie a récemment sollicité Eric Alauzet en lui demandant un rendez-vous à propos de l’actuelle proposition de loi qui vise à faire abolir la corrida dans notre pays.  Se voyant alors refuser toute entrevue par le député, l’activiste a insisté. Et a reçu par courrier une réponse ubuesque de la part de l’homme politique.

Eric Alauzet lui a en effet signifié qu’il « doit réaliser des priorités » et qu’il « se concentre sur la gravité de la crise économique, du chômage, de la dette, des crises sociales, écologiques… », opposant donc à la défense des taureaux d’autres causes qui n’ont aucun rapport.

Puis, Mr Alauzet ajoute, à propos de la proposition de loi abolitionniste déposée fin 2013 par la député EELV Laurence Abeille : « Je ne pense pas qu’interdire aujourd’hui la corrida est la meilleure pédagogie pour faire changer les mentalités et c’est la raison pour laquelle je n’ai pas signé ce dépôt de proposition de loi qui non seulement n’a aucune chance d’être adoptée mais ne sera même pas mise en débat ».

Des mots durs, et qui ne soutiennent aucunement les positions d’un parti dont il est pourtant membre. Un « immobilisme sidérant », pour Anna Galore, qui peste : « on comprend pourquoi rien ne change depuis tant d’années du côté des parlementaires ».

La chasse, une « tradition respectable »

alauzet2Ce n’est pas la première fois qu’Eric Alauzet fait grincer des dents les défenseurs de la cause animale, en se désolidarisant des opinions de son parti. Comme en mai 2013, en refusant de signer une proposition de loi (émanant du groupe écologiste à l’Assemblée nationale) visant à interdire la pratique de la chasse à courre, une pratique que le député Alauzet aurait qualifiée de « tradition respectable ». Les chasseurs représentent-ils le plus gros des électeurs en Franche-Comté ?

Eric Alauzet a cependant co-signé plusieurs sous-amendements EELV relatifs au respect de l’animal, ainsi qu’une récente proposition de loi visant à interdire le chalutage en eaux profondes. Mais, comme le résume très bien une lectrice du blog d’Anna Galore, « il ne faut pas oublier qu’il existe toute une palette de nuances de verts ».

Eric Alauzet serait-il « vert pâle » ? Mal à l’aise avec la diffusion sur Internet de son courrier adressé à la militante Nathalie, il s’est visiblement senti obligé de twitter il y a quelques jours le message suivant : « Clarification : je suis opposé à la corrida mais la PPL n’est pas le bon outil ». Un jugement bien dommage, et peu respectueux des efforts de ses collègues…

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+1Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

un commentaire

  1. je ne suis pas surprise après la lecture de cet article. A part se mettre les électeurs dans leurs poches (pas tous heureusement encore ) que sont-ils capables de faire ? à mon avis pas grand chose, ils ne voient que leurs carrières et conserver leurs statuts et leurs electeurs. Les français et les animaux ils n’en n’ont rien à faire. D’ailleurs tous ces parlementaires quand ont les voient à la télévision ils ne sont pas super motivés par leurs boulots. La politique et les animaux ne sont pas compatibles. A bon entendeur!!!! Je suis écoeurée par des réponses pareilles et je ne m’attendais vraiment à pas grand chose de leurs parts. A vous dégoûter des politiques à vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *