samedi 25 mars 2017
Facebook Youtube Twitter

12 chats abandonnés dans un appartement insalubre sauvés par une association

10500251_657323227669723_4793735383635270902_nL’association de protection animale Un Cœur Sans Toit, basée à Angers (dans le Maine-et-Loire), est récemment intervenue pour sauver une douzaine de chats abandonnés dans un appartement au milieu de leurs excréments. Un mois plus tard, les matous ont été soignés et ont tous trouvé un nouveau foyer. Récit d’un sauvetage incroyable.

Un Cœur Sans Toi, association indépendante qui se mobilise avec efficacité pour les chats et les chiens en grande détresse, a procédé fin juin 2014 à un important sauvetage. Comme elle l’explique sur sa page Facebook, l’association connaissait une dame âgée qui nourrissait de nombreux chats errants à Rablay-sur-Layon. Cette personne s’occupait des individus non sociables dans la rue, quant à ceux plus dociles, elle les a installés chez elle aux côtés de ses 4 chats. Récemment, cette femme a déménagé… en n’emmenant avec elle que ses 4 compagnons (et en continuant à venir nourrir les autres, laissés seuls dans son ancien domicile, raconte Un Cœur Sans Toi).

Des chats livrés à eux-mêmes au milieu de leurs excréments

10500251_657323231003056_8960539613386486144_nDes bénévoles de l’association se sont rendus sur les lieux et y ont trouvé 12 chats livrés à eux-mêmes (hormis la nourriture), dont aucun n’avait été stérilisé et qui s’étaient reproduits, dans un appartement dans « un état d’hygiène déplorable ». Les dix adultes et les deux chatons étaient apeurés, et malades ou blessés pour certains. Heidi et Elisabeth, les bénévoles qui se sont mobilisées dans cette affaire, ont d’abord apporté de l’affection et un meilleur cadre de vie aux matous en nettoyant l’appartement, qui était jonché de déjections félines. Puis, le sauvetage à proprement parler a pu s’organiser. Les chats les plus craintifs, pour lesquels il était craint qu’ils ne s’habitueraient jamais à une grande proximité avec l’être humain, ont été stérilisés dans l’optique qu’ils soient relâchés en chats libres. Jasper, l’un des deux chatons, a été trouvé avec « un œil qui sortait de son orbite », il a dû être énuclée. Un mâle adulte était, quant à lui, borgne ; et une femelle, Griotte, avait le dos pelé à cause du stress.

Tous sauvés !
10408939_664885916913454_4661670395854838029_nTous les adultes ont été stérilisés (et testés FIV/FELV négatifs), et tous devaient avoir trouvé un nouveau logement avant le 10 juillet. Une tâche ardue, mais « à cœur vaillant, rien d’impossible » semble avoir été le crédo d’Un Cœur Sans Toit. L’association s’est mise en quête de familles d’accueil, et de dons pour le remboursement des soins qu’elle a intégralement pris en charge. Tout ce travail a payé. En ce lundi 14 juillet, les nouvelles sont excellentes : 11 des chats qui vivaient seuls dans l’appartement insalubre ont trouvé une famille d’accueil grâce à la mobilisation d’Un Cœur Sans Toit. Le douzième a été pris en charge par l’association Papycats. Malheureusement, un budget en berne vient ternir ce succès. «Ce gros sauvetage est le dernier tant que notre situation financière ne se sera pas améliorée», déplore l’association. Et de poursuivre ce cri du cœur : «Il est inutile de nous appeler ; nous ne pouvons plus faire de prise en charge même pour des chats ou chiens en grande détresse… Et lorsque nous disons que nous ne pouvons plus, c’est que nous avons déjà été au-delà des limites du raisonnable. La situation est catastrophique ! Un don, quel qu’il soit, peut nous aider. Croquettes, accessoires, jouets… Sans oublier, les propositions d’accueil pour nos protégés ».

Appel à l’aide

JustineL’organisation de protection animale aurait plusieurs milliers d’euros de dette à rembourser, en grande partie du fait d’un fonctionnement (totalement louable) focalisé sur les animaux les plus dans le besoin : «Les factures vétérinaires, en particulier, explosent. Depuis longtemps déjà, nous privilégions la prise en charge des animaux les plus en danger, les plus en souffrance, sans faire aucune discrimination : les malades, les vieux, les blessés, les beaux et les moins beaux. Cela signifie dans beaucoup de cas des frais énormes à chaque prise en charge. Cela explique aussi que le nombre d’animaux non adoptables, ou difficilement adoptables mais qui coûtent très cher, augmente», expose sa présidence.

Un Cœur Sans Toit, qui se dit heureuse «d’avoir pu aider ces 12 minous, mais si triste de ne rien pouvoir faire pour tous les autres qui auraient aussi besoin de nous», indique que chaque aide compte. « Il n’y a pas de petit don », peut-on lire sur la page Facebook de l’association, qui explique que si chaque personne ne donnait ne serait-ce qu’un euro, de belles choses pourraient déjà être accomplies.

Au vu des excellentes actions que cette organisation a réalisées au cours des dernières années, nous espérons qu’un mouvement solidaire va se créer pour aider ses bénévoles et leur permettre de reprendre les sauvetages. Si vous souhaitez aider Un Cœur Sans Toit, vous pouvez contacter l’association sur son blog en cliquant ici, ou par téléphone au 06 59 24 19 46.

O.V.

 Crédit photos : Un Coeur Sans Toit

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on TumblrEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *